Grafiteria : « Zone de gratuité »

Ou comment les objets deviennent « sans propriétaire fixe »